pma running Souvent confondu avec la Vitesse Maximale Aérobie (VMA), la Puissance Maximale Aérobie (PMA) correspond à la vitesse à laquelle le sportif atteint sa consommation maximale d’oxygène, c’est à dire son VO2max. Elle s’exprime en Watts contrairement à la VMA qui est exprimée en km/h.

Comment calculer la PMA ?

Le test du Vameval (tub2) permet de calculer de nombreuses données dont la PMA ainsi que la VMA… Comme nous le précisons dans l’article consacré au Vameval, le CD a un cout (23€) mais il permet d’avoir des bases solides pour l’entraînement physique.

A quoi cela sert de connaître la PMA ?

Rappelons qu’un sportif tient sa PMA entre 5 et 7 minutes, ensuite, l’organisme fonctionne dans la filière anaérobie et acidose.

L’objectif final d’un travail de PMA est de diminuer la production d’acide lactique.

Quels exercices faire pour développer la PMA ?

Il faut faire un travail proche de la VMA mais avec une différence en terme de récupération. Des exercices de 15/15 secondes ou de 30/30 sec sur une durée de travail de 12′ (exemple : 2 séries de 12 x 30/30 sec). La récupération entre les 2 séries (en gardant le même exemple) doit être inférieur à la durée de travail (12 x 30 sec = 6′) soit une récupération de 5′ max en trottinant à allure cool (il ne faut pas marcher)

Un autre travail consiste à diminuer légèrement le temps de récupération comme par exemple un 30/25 sec mais en diminuant la fréquence. Au lieu de faire 2 séries de 12 x 30/30, faites 2 séries de 10 x 30/25.

 

Voir nos tarifs de plan entrainement triathlon personnalisé

 

Sachez que ces séances sont très intéressantes lors de la préparation physique mais qu’elles consomment pas mal d’énergie donc il ne faut pas les faire trop proche d’un objectif ! Et pour le reste de la séance, ne pas trop tirer sur la machine, tout est question de dosage.

 

L’Equipe Prépa Physique

Fermer le menu